OpenStreetMap en histoire-géo

Version imprimableversion PDF

"Cartes, croquis, schémas : mise en pratique", c'est le titre d'une formation de deux jours suivie par une trentaine de professeurs d'histoire-géographie dans l'Académie de Grenoble. Trois sessions ont déjà eu lieu en 2013 et 2014, et la quatrième s'est tenue jeudi 4 décembre au collège Lucie Aubrac à Grenoble, pour un public d'enseignants de l'Isère, dans le cadre du Plan académique de formation 2014-2015.

Dans ce cadre, différents outils plus ou moins spécialisés (des traitements de texte aux SIG en passant par Inkscape) sont présentés aux participants par les deux co-formateurs, Sophie Richerd et Martin Trisson-Chieux. Dans ce contexte, Sophie Richerd présente habituellement OpenStreetMap et son expérience de cartoparties avec des élèves de 6e.

Sophie avait fait connaissance avec OSM lors de la cartopartie à Saint Maurice l'Exil en 2013, co-animée par les groupes de Lyon et de Grenoble. Aujourd'hui, elle m'avait invité à présenter OSM, ce que j'ai fait en une heure, en terminant sur une démonstration rapide de uMap. J'ai suggéré aux enseignants intéressés de demander conseil et aide à la communauté, et en particulier aux groupes locaux, en l'occurrence celui de Grenoble. Une difficulté croissante pour les premières contributions est le niveau de précision atteint dans les zones denses, ce qui rend délicat les premières contributions. Dans de tels cas, l'utilisation de uMap pour créer des cartes personnelles/thématiques est probablement une alternative salutaire.

Je remercie encore ici Sophie pour son invitation et son accueil, et j'espère que l'idée de cartoparties en collèges et lycées essaimera un peu partout. Apparemment, l'intérêt pédagogique d'OSM se confirme, de la 6e à la terminale.

 

Guillaume Allègre, 5 décembre 2014

 

Commentaires

C'est là une formation qui m'a l'air fort intéressante, mais j'enseigne dans un lycée de l'académie de Bordeaux. Est-il prévu de la proposer en ligne sous une forme ou une autre ? Merci. Librement vôtre.